Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Paul Auvolat

Lorsque les vents, les pluies, les insectes ou les oiseaux transportent une graine malgré eux, qu’elle s’installe au creux d’un minimum vital, et qu’elle développe avec si peu de nutriments et contre tout un arbrisseau se nourrissant d'un rien, et pourtant à y puiser l’Essentiel. Celui-ci peut devenir un authentique Bonsaï naturel.

C’est l’Ancien sur la montagne qui a converti le paraître pour Etre. 

Il incarne l’unique dans sa nature, il a bravé les tumultes, les manques, les excès, les pertes, les souffrances, les joies, et le temps n’a pas sur lui une emprunte ordinaire, in fine, c’est le Maître du lieu. Paradoxalement il est en dessous de ses congénères et cependant au dessus de leurs agitations. C'est le Fixe au dessus du Mobile.

« Plus petit, oui...mais plus Haut sur l'Echelle ! »

Alors laissons le jouer sa Partition et faire son Oeuvre. Il était avant nous et le sera après, quoi que nous fassions, même (hélas) les pires aux yeux de Notre-Dame !

Ou alors,...il faut en être un ? Et entrer dans la grotte du Fauve à y chercher alliance avec cet élémental naturel. Cependant, le "Combat" peut être rude, et le "Nain" peut surprendre l'optimiste inconscient, car sa petite taille physique ne laisse supposer la puissance contenue. Puissance elle, à l'image de la grandeur qu'il aurait pu développer sur une terre plus riche ! C'est vous dire.

Toutefois, avec patience, amour et fermeté, il pourra et sera un noble Écuyer dans une Queste qu'il n'aurait, pu, lui, concevoir, même en tant que Haut représentant du monde Végétal. Ainsi devenu Elémental, sa puissance canalisée accompagnera noblement son Cavalier, envers qui il sera un gardien inflexible et protecteur.

Tout étant dans Tout (à bien comprendre), le Haut du Bas peut s'allier au Bas du Haut.

Merci à Jacques Breyer pour son livret : « Les Forces occultes du bonsaï : Horticulture sacrée » aux Editions ERGONIA

RFBCN180903

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article