Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Paul Auvolat

Parmi les questions éthiques, quel choix va opérer un véhicule autonome dans le cas de certains accidents avec le vivant ?

N’oublions pas que la reconnaissance faciale + « l’intelligence » artificielle s’intègrent, à partir d'algorithmes élaborés, à la technologie du véhicule autonome.

Alors quel sera ou quelles seront les « décisions » que feront ces véhicules lors d’un possible ou probable accident ?

Prise de décision d'un véhicule autonome en cas d'accident - Exemple de contexte

Prise de décision d'un véhicule autonome en cas d'accident - Exemple de contexte

S'il semble terrible d'évoquer certaines de ces situations, pourtant les scientifiques se trouvent engagés dans tout un ensemble de réflexions afin d'élaborer des modèles de conduites... et donc de gestion des priorités en cas de sinistre(s)  !

Dans le cas où "l'intelligence artificielle" du véhicule envisage un possible accident inévitable (selon elle), quels choix auront envisagés, modélisés, programmés les scientifiques  ?

Quelle sera ou quelles seront les critères pour décider de la vie ou de la mort potentielle de quelqu'un ou de quelques uns ?

  • Une personne âgée ou un enfant ?
  • Une condition sociale, un SDF, une personne au RSA – endettée – en recherche d’emploi – non solvable…ou un/une cadre supérieur – dirigeant – à l’ISF… ?
  • Selon un état de santé ?
  • Une personne militante – lanceur d’alertes – asociale ?
  • La couleur, le genre, la religion ?
  • Un type de crédit social ?
  • Ceux qui ne disposent pas de pass sanitaire ou de pass vaccinal, ou ceux qui ne sont pas vaccinés ?
  • Une personne blacklistée par les moteurs des réseaux sociaux ?
  • Un modèle de pensée non conforme…lequel ?
  • Selon le pays ? Avec changement de protocole au franchissement de la frontière, et devrons nous accepter d’autres modèles et inversement ?
  • Selon votre propre "valeur sociale - économique - politique - religieuse etc." ?

A la suite d’un questionnaire réalisé dans 233 pays et territoires, 3 caractéristiques sont communes aux internautes du monde entier interrogés :

  • Les humains sont privilégiés aux animaux
  • Le nombre minimal de victimes est préféré
  • Les jeunes sont plus sauvés que les personnes âgées

Parmi les différences :

  • En France on sauve plus volontiers les femmes qu’aux Etats Unis
  • En Asie ou au Moyen-Orient on sauve plus les personnes âgées et on prend moins en compte le statut social
  • En Amérique Latine, en Europe Centrale ou en France, on épargne les plus jeunes et on défavorise les personnes ayant un statut social peu élevé

Ce qui pousse à se dire que si l'on appartenait à l'une ou plusieurs de ces catégories, nous saurions que nous pourrions être des cibles potentielles et que dès lors la vie en société prendrait pour nous un tout autre sens quant au fait de savoir que nous pourrions être "potentiellement choisis par un algorithme" en cas d'accident(s) ! Autrement dit, figurer sur une " black liste"

Prise de décision d'un véhicule autonome en cas d'accident - Variabilité selon les critères et selon les pays

Prise de décision d'un véhicule autonome en cas d'accident - Variabilité selon les critères et selon les pays

Pour illustration, voir le site  https://www.am-today.com/article/vehicules-autonomes-quelle-victime-choisir-en-cas-daccident-video

Ainsi que la vidéo sur ces questions : https://youtu.be/3DBFSdEAEl8

Rappelons-nous aussi de ce qu’avaient réalisés et imaginés les étudiants d’une école de cinéma en Allemagne en 2013 pour une publicité Mercedes et son dispositif anticollision, avec « un dispositif qui évite tous les enfants sur la chaussée, sauf un… ! »

https://www.youtube.com/watch?v=oNGoEkLpUhs

Voiture autonome - Critères de choix pour une prise de décision - Exercice d'étudiants en Allemagne (2013)

Voiture autonome - Critères de choix pour une prise de décision - Exercice d'étudiants en Allemagne (2013)

Avis et commentaire :

Les évolutions techniques sont une chose…les choix éthiques qui doivent/devraient les animer en sont une autre.

Ceci semble montrer que se profile, pour ne pas dire s’installe, un besoin de catégorisation de chacun, voire de « critérisation » qui conduirai in fine à un « passeport à la vie », un « PaV » en quelque sorte !
A partir de là, il serait/sera possible d’effectuer une « sélection », un « tri », une forme de « jugement » que « l’intelligence » artificielle couplée aux algorithmes mathématiques, pourra effectuer des choix et des prises de décisions quant à la vie ou à la mort de personnes.

 

C’est un pas à franchir ou non !
 

N’est-il pas surprenant que nous accordions à une machine la pondération de la vie ou de la mort, alors que ce sujet n’est pas évoqué dans nos formations et examens à la conduite, tout en sachant qu’il y a environ 1,2 milliards de véhicules sur la planète et à minima de conducteurs ?

...et rien ne dit qu'il ne soit ou ne sera possible « d'acheter » un passeport moyennant €€€$$$ ou positions influentes, pour « etre un privilégié à la vie ou plutôt immunisé...à la mort » !
 

Et n'oublions pas que sans la 5G...rien de tout cela n'est possible.

 

JP Auvolat

11/05/2022

RFBCN220510

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article